Lait maternel

 

 Les avantages du lait maternel

 

L’allaitement maternel est le moyen idéal pour répondre aux besoins de votre enfant.

Il contient tous les éléments nutritionnels nécessaires à son développement et évolue en même temps que ses besoins.

Durant les premiers jours, les seins produisent le colostrum, un liquide épais et jaune, très riche en protéines, lipides, acides aminés libres, sels minéraux (magnésium, calcium) et immunoglobulines ; il permet de faire face à la croissance rapide de bébé et de le protéger des risques infectieux.

 

Le colostrum est produit en petite quantité : 20 à 40 ml par tétée, mais ceci est adapté aux besoins de bébé durant ses premiers jours.

Le lait de transition, particulièrement riche en lipides et en lactose, succède au colostrum, à peu près entre le 3ème et le 15ème jour. Progressivement le lait devient blanc-orangé, il devient moins dense et la quantité produite augmente. Ce lait permet à bébé de commencer sa prise de poids.

 

Au bout de la 2ème semaine, le lait de transition devient le lait mature, de couleur « blanc-bleuté » .
Ce lait se modifie au cours d’une tétée et dans la même journée, offrant plus de matières grasses le jour que la nuit. Même au cours d’une tétée, il est plus liquide au début (pour apaiser la soif de bébé) et il s’épaissit progressivement après quelques minutes (la quantité de lipides augmentant pour mieux le rassasier).

La composition de votre lait dépend de votre alimentation.

En plus de ces avantages nutritionnels, il faut souligner que l’allaitement maternel crée un moment privilégié entre vous et votre enfant, une intimité qui favorise son épanouissement affectif.

 

Comment allaiter ?

 

La bonne position

 

Il faut trouver la position qui est la plus confortable pour vous.

Une bonne position consiste à s’installer dans un fauteuil, le dos calé par un oreiller, le bras soutenant la tête de bébé posé sur un accoudoir ou sur des coussins, et les jambes légèrement relevées.

Votre bébé doit être entièrement tourné vers vous, son ventre contre le vôtre. Sa tête repose au creux de votre bras, votre main lui soutient les fesses.

Si vous allaitez allongée, étendez-vous sur le côté, le haut du corps surélevé et les reins bien calés par des coussins.

 

Les premières tétées

 

Placez la bouche de bébé en face du téton, caressez ses lèvres avec votre mamelon, et bébé tètera spontanément, c’est un réflexe inné. Il faut veiller à ce que bébé ait la bouche grande ouverte au moment où il attrape le sein, pour qu’il prenne également l’aréole et sa langue doit être vers le bas. Quand il n’aura plus faim, il lâchera automatiquement votre sein. S’il ne lâche pas votre sein, mais qu’il ne tète plus, réduisez le vide crée par la succion en appuyant avec le doigt au coin de ses lèvres jusqu’à ce qu’il ouvre la bouche.

Votre bébé, en stimulant les mamelons avec sa bouche, va envoyer à votre cerveau l’ordre de produire du lait. Plus bébé va en demander, plus vous en produirez, c’est pourquoi au début il est recommandé de donner le sein à la demande, de façon à stimuler la production. Durant les premiers jours, donnez les 2 seins, en alternant toutes les 10 minutes, de façon à favoriser la montée de lait. Ensuite vous pourrez alterner en changeant de sein 1 repas sur 2.

Au début, les tétées sont généralement espacées de 2 à 4 heures, y compris la nuit, car dans votre ventre bébé était habitué à recevoir une alimentation continue. Il faudra attendre 6 à 8 semaines avant que bébé ne fasse ses nuits.

 

Les petits ennuis de l’allaitement 

 

Les crevasses

 

Les crevasses sont des fissures du mamelon extrêmement douloureuses. Elles sont principalement dues à un mauvais positionnement de bébé pendant la tétée.

La toilette excessive avant et après chaque tétée peut également être un élément déclenchant ; sachez qu’une bonne hygiène quotidienne (1 à 2 douches par jour) suffit pour l’hygiène de vos seins. Il est même conseillé, à la fin de la tétée, d’appliquer une goutte de lait sur chaque mamelon pour prévenir les crevasses.
Si malgré tous ces gestes préventifs, des crevasses apparaissent, votre médecin vous prescrira un traitement adapté.

 

L’engorgement

 

On parle d’engorgement quand vos seins produisent du lait, mais qu’il s’écoule mal vers le mamelon. Pour prévenir des engorgements, il est conseillé de donner le sein à bébé le plus tôt possible sans restriction de fréquence ou de durée. Si toutefois vos seins durcissent et deviennent douloureux, il faut continuer à faire téter bébé régulièrement. Il est conseillé de prendre une longue douche chaude, ce qui décongestionne les seins et favorise l’évacuation du lait. Vous pouvez aussi vider vos seins en les massant de l’extérieur vers le mamelon ou au tire-lait. N’hésitez pas à consulter votre médecin.

 

Votre alimentation pendant l’allaitement

 

Vous devez manger de tout, car la teneur en vitamines du lait maternel varie en fonction de votre alimentation.

Votre alimentation doit être équilibrée et variée, en particulier riche en acides linoléique et alpha linolénique (poissons gras, huiles végétales) pour couvrir les besoins de bébé. Augmentez votre consommation de produits laitiers pour que bébé n’entame pas vos réserves de calcium : consommez 2 collations par jour à base de laitages ou fromages.

Votre apport calorique doit être augmenté d’environ 500 calories par repas pour atteindre un apport quotidien plus riche d’environ 2500 calories par jour.
Evitez de sauter des repas, et surtout ne tentez pas de suivre un régime amincissant qui nuirait automatiquement à la qualité de votre lait ; sachez que du fait de l’allaitement maternel, votre corps brûlera naturellement les graisses !

Beaucoup d’aliments donnent du goût au lait (chou, ail, oignon, céleri), mais il n’est pas nécessaire de changer vos habitudes alimentaires ; au contraire, ces aliments qui parfument votre lait permettent à bébé de découvrir de nouveaux goûts.

 

Le sevrage

 

Quand doit-il avoir lieu ? Il n’y a pas de règle, le sevrage aura lieu quand vous le déciderez (manque de lait, retour au travail,…..). Demandez conseil à votre médecin pour la façon de procéder et le choix d’un lait infantile.

 

La période de sevrage s’étend généralement  sur 15 jours.

Commencez par remplacer une tétée par un biberon, chaque jour pendant environ 3 jours (en général la tétée du déjeuner ou du goûter). Si tout se passe bien, remplacez une seconde tétée par un deuxième biberon pendant 3 jours, et ainsi de suite.

 

 


Partager:


De la même catégorie